Muscler son cerveau au bonheur

Nous savons que l’exercice physique est important pour rester en santé, et pour favoriser la sécrétion des hormones du bonheur: endorphine, dopamine et sérotonine. Aussi, en bougeant, nous évacuons le cortisol, hormone du stress, qui nous permet de passer à l’action. Le problème est que lorsque l’on est sujet à l’anxiété et la dépression, nous sommes toujours en alerte, en gros, nous baignons dans le cortisol.
Par conséquent, il faut entraîner notre cerveau, le muscler et l’imprégner de petits moments agréables qui minent de rien, nous permettent de voir la vie du bon côté et font diminuer notre niveau de stress. En faisant cela, nous sommes plus forts moralement lorsque nous devrons faire face à une situation compliquée, une maladie, un deuil, des tâches que nous n’aimons pas faire au travail…
Pensez à un moment agréable que vous avez vécu il n’y a pas longtemps (entendre vos enfants rire, boire une tasse de thé, ressentir la fraîcheur de l’air climatisé alors qu’il fait chaud dehors, la chaleur d’un bain chaud après une journée de travail…). Laissez vous vous imprégner de la sensation de bien être, ressentez la, respirer la, laissez lui toute sa place ici et maintenant. Fermez les yeux si c’est nécessaire, pour ma part, je trouve que c’est plus facile ainsi. Alors sentez vous l’odeur du thé, la fraîcheur de l’air climatisé sur votre peau ou au contraire la chaleur du soleil ? N’est ce pas formidable de savoir que de petits bonheurs sont si facilement à portée de main ? Voyez vous, c’est exactement ce dont vous avez besoin lorsque vous vivez une expérience désagréable, vous pouvez repenser à ces bons moments et ressentir à nouveau le calme intérieur, la plénitude, savoir que ce mauvais moments va s’achever.
J’en ai moi même fait l’expérience hier: alors que j’étais en vacances dans une charmante ville des États Unis , j’ai décidé de prendre ma matinée pour aller à la découverte d’un quartier. Mes hommes avaient des projets de leur côté, il m’était donc facile de faire ce qu’il me plaisait. Je suis allée me promener à pied j’ai magasiné, je suis rentrée dans de charmantes boutiques, j’ai observé les habitants qui déjeunaient en famille, les couples de personnes âgées en tenue de sport, les enfants qui riaient. Je souhaitais acheter un livre en anglais, étonnamment je suis arrivée devant la devanture d’une librairie. J’ai tout de suite pensé que le Divin était avec moi. Je n’ai pas trouvé le livre que je cherchais mais un autre qui m’intéressait (I thought it was just me de Brené Brown). En rentrant de ma promenade, je me sentais si bien que je me savais capable d’affronter le reste de la journée. Quand on y repense, ma matinée n’était pas extraordinaire, j’ai juste magasiné, mais je me suis ouverte à toutes les opportunités qui se présentaient à moi: la vitrine d’une boulangerie, les étalages de chaussures de sport (étant passionnée de course à pied j’adore regarder les nouveautés!!), sentir les odeurs de la ville ( pas la pollution !), observer la beauté des lieux, les sourires des gens, bref tout ce qui me permettait de me sentir bien à cet instant là.
Alors, avez vous compris que ce que veut dire muscler ? Nul besoin de banc de musculation et de poids, il suffit d’ouvrir les yeux, de ressentir le moment, de rester ouvert à la vie ici et maintenant.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s